Recherche
une-amitie-voulue-par-dieu-1926-1951--paul-labutte-et-yvonne-aimee-de-jesus-temoignages-lettres-et-souvenirs

UNE AMITIE "VOULUE PAR DIEU" 1926-1951. Paul Labutte et Yvonne-Aimée de Jésus, témoignages, lettres et souvenirs Paul Labutte
A552

L´OEIL FRANCOIS XAVIER DE GUIBERT (05/05/1992)
ISBN : 9782868396204
Nombre de pages :
  • Nb de pages: 262
  • 18.60
    Disponible
    ... Jésus et Marie m'assurent qu'Ils béniront tout particulièrement une amitié très grande sur laquelle je pourrai m'appuyer aux heures de souffrance, comme je serai pour celui-là un secours permanent. Plus cette affection se sur-naturalisera, plus elle produira des fruits merveilleux par la grâce de Dieu. Je m'exprime très mal, mon Père, mais si vous saviez comme il est difficile de trouver des mots justes, assez forts et assez délicats, pour parler de ces choses-là... 

    Lettre d'Yvonne-Aimée au Père Crété, son directeur spirituel 29 mars 1925  

    «... Saint François de Sales pensait [...] que l'amour, dans son essence, est divin et qu'il ne se profane que par une corruption. L'étonnant, c'est que Bergson semble avoir senti de même. Il ne voyait pas en l'amitié de saint François de Sales et de sainte Jeanne de Chantal "comme un amour humain parfaitement pur et sublimé par le divin", ainsi que Jean Guitton le lui proposait, mais une amitié «dans un ordre absolument à part». Ces amitiés saintes des mystiques complets sont-elles autre chose que l'amour pur rétabli dans son ordre par une grâce pleinement participée ? »  

    «Je pense que l'on peut ranger Mère Yvonne-Aimée parmi "ces mystiques complets"...»
    ... Jésus et Marie m'assurent qu'Ils béniront tout particulièrement une amitié très grande sur laquelle je pourrai m'appuyer aux heures de souffrance, comme je serai pour celui-là un secours permanent. Plus cette affection se sur-naturalisera, plus elle produira des fruits merveilleux par la grâce de Dieu. Je m'exprime très mal, mon Père, mais si vous saviez comme il est difficile de trouver des mots justes, assez forts et assez délicats, pour parler de ces choses-là... 

    Lettre d'Yvonne-Aimée au Père Crété, son directeur spirituel 29 mars 1925  

    «... Saint François de Sales pensait [...] que l'amour, dans son essence, est divin et qu'il ne se profane que par une corruption. L'étonnant, c'est que Bergson semble avoir senti de même. Il ne voyait pas en l'amitié de saint François de Sales et de sainte Jeanne de Chantal "comme un amour humain parfaitement pur et sublimé par le divin", ainsi que Jean Guitton le lui proposait, mais une amitié «dans un ordre absolument à part». Ces amitiés saintes des mystiques complets sont-elles autre chose que l'amour pur rétabli dans son ordre par une grâce pleinement participée ? »  

    «Je pense que l'on peut ranger Mère Yvonne-Aimée parmi "ces mystiques complets"...»
    detail-product-01
     
    T_RAIMAGE