Recherche
yvonne-aimee-de-malestroit-un-amour-extraordinaire

Yvonne-Aimée de Malestroit - Un amour extraordinaire René Laurentin
A546

L´OEIL FRANCOIS XAVIER DE GUIBERT (05/05/1992)
ISBN : 9782868390349
Nombre de pages :
  • Nb de pages: 230
  • 18.60
    Disponible
    Yvonne Beauvais (1901-1951), fondatrice et première Supérieure générale de la Fédération des Augustines Hospitalières, a été reconnue par le général Audibert, chef de la Résistance bretonne - son hôte -, et par le générai de Gaulle qui tint à la décorer personnellement, comme une héroïne nationale. Sans faits de guerre ni engagement politique, elle avait vécu les seuls risques d'une charité sans bornes en soignant sous le même toit les blessés allemands, qui occupaient son couvent, et, clandestinement, ceux de la Résistance qu'elle abritait, on se demande comment. Cette vie, qui peut faire penser à celles de Thérèse de Lisieux ou d'Elisabeth de la Trinité, publiées au début de notre siècle, s'explique par l'inspiration profonde qu'elle eut, toute enfant, d'aimer le Christ "plus que tout le monde". Elle fut ainsi menée par des voies étonnantes et difficiles. Des grâces et des épreuves exceptionnelles donnèrent à sa vie la forme étonnante d'une ligne brisée où tout converge en ligne droite, même les traverses. Tout se passe comme si Dieu, avec le concours de sa liberté généreuse et malmenée, réalisait paradoxalement la cohérence des incohérences. C'est à ce niveau de l'amour que l'aventure de soeur Yvonne-Aimée est intelligible et extraordinaire. Aujourd'hui âgé de 93 ans, Mgr René Laurentin fut expert au Concile Vatican II après avoir été nommé consultant sur les questions de doctrine mariale à la commission préparatoire du même concile. Correspondant au Figaro dans les années soixante-dix afin de rendre accessibles au grand public ces questions complexes, il travaille sur Mère Yvonne-Aimée depuis 1981, date à laquelle le Vatican lui donna l'autorisation d'étudier ses écrits et les phénomènes surnaturels qui jalonnèrent la vie de la mère prieure.
    Yvonne Beauvais (1901-1951), fondatrice et première Supérieure générale de la Fédération des Augustines Hospitalières, a été reconnue par le général Audibert, chef de la Résistance bretonne - son hôte -, et par le générai de Gaulle qui tint à la décorer personnellement, comme une héroïne nationale. Sans faits de guerre ni engagement politique, elle avait vécu les seuls risques d'une charité sans bornes en soignant sous le même toit les blessés allemands, qui occupaient son couvent, et, clandestinement, ceux de la Résistance qu'elle abritait, on se demande comment. Cette vie, qui peut faire penser à celles de Thérèse de Lisieux ou d'Elisabeth de la Trinité, publiées au début de notre siècle, s'explique par l'inspiration profonde qu'elle eut, toute enfant, d'aimer le Christ "plus que tout le monde". Elle fut ainsi menée par des voies étonnantes et difficiles. Des grâces et des épreuves exceptionnelles donnèrent à sa vie la forme étonnante d'une ligne brisée où tout converge en ligne droite, même les traverses. Tout se passe comme si Dieu, avec le concours de sa liberté généreuse et malmenée, réalisait paradoxalement la cohérence des incohérences. C'est à ce niveau de l'amour que l'aventure de soeur Yvonne-Aimée est intelligible et extraordinaire. Aujourd'hui âgé de 93 ans, Mgr René Laurentin fut expert au Concile Vatican II après avoir été nommé consultant sur les questions de doctrine mariale à la commission préparatoire du même concile. Correspondant au Figaro dans les années soixante-dix afin de rendre accessibles au grand public ces questions complexes, il travaille sur Mère Yvonne-Aimée depuis 1981, date à laquelle le Vatican lui donna l'autorisation d'étudier ses écrits et les phénomènes surnaturels qui jalonnèrent la vie de la mère prieure.
    detail-product-01
     
    T_RAIMAGE